Quelques détails sur l’ “identification des dangers”

Quelques détails sur l’ “identification des dangers”

Nov 9th, 2009

Identifier les dangers pour évaluer les risques

Une évaluation des risques (ER) efficace nécessite initialement l’identification des dangers ou des modes de défaillance potentiels. Ainsi le développement d’une phase d’identification des dangers (ID) de haute qualité est fondamentale pour la qualité de toute l’approche de gestion des risques (GR).

Donc, une ER complète doit se baser sur une ID minutieuse prenant en compte tous les types de dangers et les composants affectés existant sur un site ou un lieu particulier. Pour être efficace, ID doit être systématique, envisager un grand éventail de scenarii, même ceux qui paraissent à première vue «un peu fous» tout en accommodant les aspects spatiaux et temporels de chaque site considéré.

Gestion des risques pour optimiser vos allocations

Une fois implanté, un système global et intégré de gestion des risques (GR) permet l’identification des secteurs (géographiques ou économiques) dans lesquels les organisations sont les plus vulnérables. Ainsi, elles peuvent optimiser leurs allocations de fonds d’assainissement de façon parismonieuse et équilibrée.

…et pour communiquer mieux

En plus, l’application de la GR peut améliorer de manière spectaculaire la communication des décisions aux employés affectés, aux gestionnaires, aux investisseurs, aux régulateurs et au public. Lors de la communication du risque au public, les niveaux véritables de risques sont souvent moins important que l’attention portée aux niveaux de risque perçus.

Recher méthodique de scenarii et modes de défaillance

De nombreuses installations industrielles ou étatiques (réseaux routiers, de transport etc.) sont construites sur de longues périodes de temps avec une main d’œuvre changeante, et habituellement avec des critères de conception évoluant avec le temps.

Afin d’évaluer autant de modes de défaillance que possible, une série de modes de défaillance potentiels doit être identifiée, autant que possible sur la base de données historiques et de la créativité des analystes (souvenez vous que le futur n’est jamais une reproduction conforme du passé). Les modes de défaillance peuvent généralement être identifiés comme modes de défaillance élémentaires et modes de défaillance composites. Les modes de défaillance élémentaires sont ceux qui ne peuvent pas être subdivisés et incluent, par exemple, une évaluation de la probabilité qu’une conduite se casse à la suite d’une défaillance mécanique. Un mode de défaillance composite est un mode qui résulte d’une série de modes de défaillance élémentaires possibles.

Tagged with: , , , , ,

Category: Hazard, Risk analysis, Risk management

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Riskope Blog latests posts

  • ORE2 tailings conclusions
  • 20-10-2021
  • This series of eight blogposts is a summary of what a standard ORE2_Tailings™ quantitative risk assessment deployment report includes. Indeed,…
  • Read More
  • ORE2 tailings tactical and strategic
  • 13-10-2021
  • As stated earlier ORE2_Tailings™ allows to define in a clear, transparent, and reproducible way which risks are tolerable or intolerable.…
  • Read More
  • ORE2 tailings RIDM
  • 6-10-2021
  • We split this Chapter in two sections: section 10.1 discusses what actions one can take to enhance the knowledge base.…
  • Read More
  • Get in Touch
  • Learn more about our services by contacting us today
  • t +1 604-341-4485
  • +39 347-700-7420

Hosted and powered by WR London.